Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog de Diego Boustosse - @forum_faceties

Le Blog de Diego Boustosse - @forum_faceties

Salut c'est Diego. Je devais gagner le Ballon d'Or et finalement je me retrouve avec un blog sur le FC Nantes


Le Bal des Chouineurs

Publié par Diego Boustosse sur 19 Novembre 2014, 08:33am

Pourtant bien calé en 5ème position de la Ligue 1, le Football Club de Nantes n’échappe pas, pendant cette trêve internationale, aux foudres habituelles des « déclinologues professionnels » et autres prophètes de la prochaine fin de l’état de grâce nantais. Il y a encore quatre mois, les plus éminents (ou du moins les plus médiatisés) spécialistes de football enterraient le FCN et l’envoyaient déjà en Ligue 2 à truquer des matchs le lundi soir avec Carine Galli. 23 points plus tard, on pourrait penser que les plus sceptiques seraient rassurés, convaincus ou tout du moins plus modérés dans leurs propos. Et bien non…

Alors, faute de match à disséquer, je vais vous présenter le profil-type du chouineur automne-hiver 2014, je pense que beaucoup s’y reconnaitront : journalistes, Twittos, amateurs d’arbitrage et consultants rondouillards sur chaines cryptées.

Le chouineur part tout d’abord d’un constat définitif sur la Ligue 1 en commençant toutes ses phrases par un classique « Vu le niveau lamentable de la Ligue 1 » qui lui permet de se placer en position de sniper et de connaisseur : La « Posture Riolo »

Ensuite le chouineur aime à se placer en icône de la sagesse. « Attendez, il faut que vous preniez du recul… il faut être objectif… il faut être lucide… ». Bref, en clair, le chouineur te signifie rapidement que ta passion t’aveugle autant que la moustache de Thiriez pour voir les matchs et que tout enthousiasme doit être refreiné sous peine de s’emballer, s’emballer, s’emballer et…et…bref, les éjaculateurs précoces se reconnaitront.

Un autre argument du chouineur sur le FCN réside dans « la réussite ». En clair, le FCN a du bol, marque des buts de raccroc, profite d’un calendrier favorable etc… C’est la « théorie du cocu ». Très utile pour décrédibiliser les performances d’une équipe qui sait forcer son destin. Les mêmes chouineurs ont utilisé cette théorie tout au long de la carrière de Pippo Inzaghi sans jamais reconnaitre le talent de cette géniale garce.

Encore ? Vous en voulez encore ? Ok, pas de problème, le chouineur FCN est plein de ressources. Si tous les arguments précédents ne marchent pas, il lui reste deux cartouches :

  1. « Au niveau du jeu, c’est pauvre. A quand le Jeu à la Nantaise ? Ca vaut pas les grandes années… » C’est la théorie du « c’était mieux avant ». Une sorte de cocktail 50% Zemmour – 50% Radio Nostalgie. L’avantage de cet argument c’est qu’il est éternel et très prisé des romantico-révolutionnaires qui rodent autour du FCN.
  2. « Non mais là c’est fini. Le FCN attaque une série de matchs contre des gros. » « Ils vont rentrer dans le rang ». Cet argument est clairement mon préféré, c’est la technique dite du « Calendrier Inca ». L’apocalypse est pour demain, la fin est proche. Et évidemment ça marche, parce que pour le chouineur, ce n’est pas « pessimiste », c’est « réaliste ». Et oui, je te le rappelle, toi lecteur de cette chronique, ta vision des choses est altérée par ta passion tel l'angle mort qui gêne le stationnement d'une caravane au milieu du Venezuela.

Alors que faire de ce chouineur ? Lui prescrire une cure de Vitamines C ? L'envoyer six mois à Rennes pour qu'il réalise ce qu'est VRAIMENT la misère? Peut être lui préciser que la pertinence d'un jugement ne se juge à sa sévérité et qu’il est possible de s’extirper de ce que Desproges appellait « la mode du cynisme et de l’anti-conformisme ».

Voici donc le remède absolu à la sinistrose du chouineur : le scénario (certes improbable) qui conduirait le FCN à réaliser un sans-faute jusqu’à la trêve.

Nantes-Saint-Etienne : La Beaujoire est pleine. La presse a fait, refait et re-re-re-fait le feuilleton « des clubs mythiques qui s’affrontent… ». Le match est tendu. Un piètre 0-0 se dessine lorsque soudain à la 92ème Shechter hérite d’une transversale de 70 mètres que Cissokho adressait à l’origine à son cousin assis en Tribune Oceane. Shechter tente une frappe sans angle qui se transforme en centre pour Bammou qui tape sur le poteau, retape sur la barre, re-retape sur Ruffier et finit de la tête. Victoire 1-0. Waldemar arrache ses fringues mais garde la pochette.

Marseille –Nantes : Der Zakarian chope Veretout avant le match : « Tu vois la glacière de Bielsa ? Dedans il y a bière, ricard et champagne. Si tu marques, tu repars avec.» . Veretout marque 3 buts et fait 2 passes décisives. 5-0. Waldemar serre la main de Vincent Labrune : « t’as des jolis bracelets toi mon poulet ? » « Oh t’es chiant Waldemar, c’est des menottes ».

Nantes –Toulouse : 25.000 personnes à la Beaujoire. Vizcarrondo prévient Ben Yedder « Si toua marqué, moi scalper toua. ». Ben Yedder ressent alors immédiatement une pointe à la cuisse et est remplacé à la 5ème minute. L’arbitre accorde 9 pénaltys au FCN. Le FCN s’impose 1-0.

PSG –Nantes : Waldemar a mis les sangliers de la Jonelière dans les soutes du bus. En apercevant Nasser, il lâche les bêtes et lui dit « T’inquiètes Nasser, ils se dégourdissent un peu les jambes sur la pelouse et après ils iront s’asseoir à côté de Jay-Z. ». La pelouse est ravagée. Les ligaments croisés de 9 des 11 Parisiens n’y résistent pas. Le PSG déclare forfait. Victoire du FCN 3-0.

Nantes – Bordeaux : Willy Sagnol a lancé le match en parlant des faiblesses du « joueur Nantais typique ». La LICRA s’indigne de ce racisme anti-ligérien. Pendant ce temps, Bammou est absent, il a une rhino. (Bam)mou-rinho. Somptueux. C’est Shechter qui marque le seul but en partant dans le dos de Planus qui finira de se retourner le mardi matin.

Nantes – Metz : Metz enchaine les défaites récemment et arrive à la Beaujoire avec les U15 afin de se consacrer au championnat. De même, MDZ met les féminines. La gardienne touche le ballon pour la première fois de la saison. Résultat 18-17 pour Nantes.

Lorient – Nantes : Pendant que Nantes se prépare un mercato d’hiver aussi calme qu’une journée dans les bureaux de Nantes Métropole, les Canaris bouclent l’année 2014 sur le synthétique lorientais. Rongier est titulaire pour la première fois de la saison, après deux frappes de 35m en pleine lucarne, il est reperé par Didier Deschamps présent au Moustoir et qui déclare à l’issue du match. "A l’Euro 2016, le milieu Rongier-Pogba-Veretout risque de poser des problèmes à beaucoup d’équipes." Dans le ciel passent alors deux Pères Noël... Ah non pardon, il s'agit de Waldemar et Franck Kita qui font l’hélico…

Alors ? Elle est pas belle la vie ?

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents