Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog de Diego Boustosse - @forum_faceties

Le Blog de Diego Boustosse - @forum_faceties

Salut c'est Diego. Je devais gagner le Ballon d'Or et finalement je me retrouve avec un blog sur le FC Nantes


Vivement l'été!

Publié par Diego Boustosse sur 8 Avril 2015, 07:58am

Vivement l'été!!

Non, pas seulement pour exhiber le corps viril que la nature et le muscadet m’ont donné, non…

Non, pas seulement pour constater qu’en terrasse, la bière est encore meilleure, non…

Non, pas seulement pour vérifier la « Théorie de la Jupe de Waldemar » : A l’approche de l’été, les jupes raccourcissent mais la liste des emmerdes s’allonge pour le FCN : renouvellement de contrats, mercato, campagne d’abonnement, souci juridique (à priori non mais dans ce domaine, la créativité du FCN n’est plus à prouver).

Non, Vivement l’été, car l’arrivée de l’été sonnera la fin de cette saison de transition annoncée comme un long chemin de croix, puis porteuse d’espoirs de haut de tableau, puis inquiétante et finalement (presque) satisfaisante d’un maintien mérité. Plus que 7 matchs, 630 minutes avant la fin d’un cycle, un cycle de croissance, de renaissance et de fraicheur. Maintenant place, dès juillet, à un cycle de confirmation, d’installation en Ligue 1. Le vrai tournant c’est maintenant !

Autant vous le dire, je ne dirai pas un mot du match de Caen qui était une purge et dont le seul mérite a été de me souffler le titre de cette chronique.

Première étape avant les vacances : Saint Étienne qui jouera sa place en Europa League (en partie) sur ce match. Profitons de ce déplacement chez les « Martiens » pour ouvrir une parenthèse sur l’escalade de paranoïa que suscitent les déplacements de supporters aux yeux de la LFP, de la FFF et des pouvoirs publics.

Je viens de recevoir la liste des éléments à fournir par un supporter qui voudra accéder au parcage de St Étienne:

  • Carte d'identité
  • Carte identité du conjoint, des parents, voisins et collègues de travail
  • Analyse de sang de moins de 48h (1 litre minimum)
  • Une coloscopie sera réalisée lors de l'arrivée au stade
  • Les tatouages devront être effacés le temps du match
  • Une empreinte de carte bancaire sera exigée : chaque "allez Nantes" sera facturé 1€ et inscrit au casier judiciaire du supporter, de son conjoint, parents, voisins et collègues de travail.

Arrêtons de nous cacher. Cette politique n'est pas faite pour apaiser les stades, elle est faire pour dissuader les supporters d'y aller. Les pouvoirs publics se foutent d'avoir des stades pleins ou vides, ils veulent de la "sécurité". Comme si priver des milliers de gens de leur liberté dans un stade allait apaiser quelque tension? Non, toutes ces mesures n'apaiseront rien, elles stigmatiseront une partie des tribunes, radicaliseront les positions des parties (frustration des supporters d’un côté ET peur des pouvoirs publics de l’autre) et déplaceront une potentielle violence vers d'autres lieux, d'autres enceintes sportives ou non. Dans une société en tension, s'attaquer à ce qui crée du lien social, ça revient à se tirer une balle dans le pied.

Les fumigènes, des bus de supporters et des chants menaceraient donc la République? Et après le journal L'Equipe s'étonne de voir 73% des Français ne pas soutenir le PSG en coupe d'Europe... Est-il possible d'arrêter de prendre les supporters pour des gogos? Des moutons prêts à payer n'importe quel prix, pour assister à n'importe quel spectacle dans n'importe quelles conditions. Des efforts ? Les supporters en font déjà beaucoup :

  • Des places chères? Allez ok, passons si le club nous explique l'équation « économique » qui mène à de tels prix. Le prix d’une place d’opéra pour voir Nantes-Marseille. Ok ça va gueuler aussi mais si tu demandes un « Américain/Frites » à l’Opéra, tu risques de passer pour un âne en 5 secondes chrono.
  • Un spectacle pourri sur le terrain? Allez ok ça passe encore parce que le partage en tribune vaut toutes les purges du monde.
  • Mais tolérer ça en étant traités comme des criminels, c'est trop

La vie d’un stade c’est fragile mais ça compte autant que le rectangle vert. Le football ce n'est pas uniquement les soirs de gloire et de victoire, c'est aussi la vie en tribune et les personnages que tu retrouves dans tous les stades du monde :

- le mec pessimiste qui te répète tout le match "on va prendre un, on va en prendre un"

- le mec qui connaît TOUTES les stats et qui te les enfoncent dans le crâne tel les marrons dans la dinde de Noël

- le mec qui tweete pendant le match sans regarder le match

- le mec qui connaît pas les chants mais qui fait semblant (à la Chirac en 98)

- le mec qui a choisi un joueur et qui l'insulte dès que possible "putain le 6!!! Encore le 6!!!! Sortez le bordel!!" En général, le « 6 » finit par marquer.

- le mec qui répète 3 fois la même chose en pensant que personne ne l’a entendu alors qu'en réalité c'est juste que son analyse a autant d'intérêt qu'un biopic de Moncef Zerka.

- le mec qui compare toujours les joueurs à ceux des grandes années. « On dira ce qu’on veut Bangoura/Bammou, ça vaudra jamais Ouédec/Loko ». Merci vieux, on aurait pu se tromper.

- le mec qui pue la bière et qui a décidé de te parler à 1 cm du nez.

- le mec qui a le micro et une grande gueule

- le mec anonyme, que tu ne connais pas, mais qui porte les 2 mêmes couleurs que toi et qui, le temps d’un but, va devenir ton meilleur pote.

Je suis vraiment navré pour ceux qui me liront car cette chronique est partie dans tous les sens, on dirait une séance devant le but de Fabrice Pancrate. Mais partir dans tous les sens, n’est-ce pas la meilleure façon d’arriver quelque part ? Vous avez 4 heures, je passerai ramasser les copies.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents