Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog de Diego Boustosse - @forum_faceties

Le Blog de Diego Boustosse - @forum_faceties

Salut c'est Diego. Je devais gagner le Ballon d'Or et finalement je me retrouve avec un blog sur le FC Nantes


Et ils vécurent heureux...

Publié par Diego Boustosse sur 2 Juillet 2015, 09:10am

Cette semaine, j’ai décidé de verser dans le romantisme et dans l’érotisme. Et bing, rien qu’avec cette première phrase, je viens « teaser » un bon paquet de lecteurs.

Cette semaine, j’ai envie de vous raconter l’histoire extraordinaire d’une jeune Nantaise partie chercher l’amour à Melun. Vous allez me dire : « Nan mais c’est quoi le rapport avec le FCN et puis l’amour existe-t-il à Melun ? » Patience... Cette jeune femme, Anne-Sophie de son prénom, est une mordue du FCN et depuis sa naissance, élevée au biberon jaune et vert par des parents mordus également. Elle basculera définitivement à l’adolescence en tombant follement amoureuse de Frédéric Da Rocha, puis elle aura un coup de cœur pour Filip Djordjevic. Bref, après toutes ces années de Beaujoire, de « beaux gosses » et de passion, le travail l’amène à quitter Nantes et à se diriger vers Melun… là ou l’amour l’attendait. Oui je fais dans le lyrique

La vraie performance d’Anne-Sophie réside dans le fait d’avoir réussi à trouver le SEUL supporter du FC Nantes originaire de Melun. C’est une performance incroyable et un signe du destin puisqu’au moment où j’écris cette chronique, ils sont en train de boucler les derniers préparatifs de leur mariage. Et oui, l’Eglise nous le pardonnera j’en suis certain car c’est certain : ce mariage sera en réalité un ménage à trois : Une femme, un homme (surnommé « Coco », si ça c’est pas encore un signe !) et le FCN.

Et d’un plan à trois, nous ne sommes jamais loin d’un plan à quatre car… Quizz : nos deux tourtereaux ont un chat et ils lui ont donné le nom d’un attaquant vénézuélien roux passé par le FCN, saurez-vous le deviner ? Cette histoire est véridique, on peut en rire mais on doit surtout y trouver la passion sincère, totale et le tout dans une litière.

Je m'adresse donc à vous, jeunes futurs mariés. Vous avez décidé de vous unir en plein mercato, c’est logique. Je pense que vous avez déjà « visité les installations » et nul besoin d’agent pour permettre la signature prochaine du contrat. En revanche contrairement au football, vous signerez un CDI…

Evidemment je souhaite à votre « ménage à trois » beaucoup de bonheur et pour cela il faudra tout d’abord faire preuve de grandes qualités :

- La beauté d’un contrôle orienté de Rongier

- La patience d’un Rennais qui attend un trophée

- La passion, pour son conjoint soit aussi cher aux yeux de l’autre qu’un abonnement en Océane Or.

- Le soutien et l’entraide tel Djamel Abdoun pour Babovic.

- L’écoute telle la Maison Blanche pour l’Elysée (oui je me lance dans l’humour politique. Tremble Canteloup, j’arrive.)

Il faudra ensuite bien se répartir les tâches ménagères :

- Le jardin : ratisser comme Veretout, tondre comme Ardyan et arroser comme Bangoura

- Le ménage : balayer d’un coup sec tel Vizcarrondo, laver le linge sale en famille comme Waldy et Franky. L’important c’est que le travail soit aussi soigné qu’un mollet d’Audel.

- L’éducation des enfants : la fermeté de Der Zakarian, la pédagogie de Suaudeau, la bienveillance de Denoueix. Ils apprendront lentement à marcher puis à courir. Comme dit l’expression « On ne passe pas de Rémi Gomis à Xavi en un jour ».

Un petit mot aux parents des futurs mariés. Votre fille signe dans un bon club. Un club solide et accueillant. Réjouissez-vous, elle aurait pu signer à Châteauroux ou à Rennes, elle finit dans l’antenne « francilienne » du FC Nantes.

Les futurs mariés ne sont pas, vous l'aurez deviné, pour moi des anonymes, il s'agit de ma cousine et donc de mon futur cousin avec qui les discussions autour du FCN occupent la plupart de nos rencontres. A Noël, nous parlions de Tébel, à Pâques de Derzak...

Je vous souhaite donc du bonheur, soyez heureux, devenez des Steven Gerrard l’un pour l’autre, chassez le Dimitri Payet qui sommeille en vous et lancez au plus votre propre centre de formation dans lequel chacun finira en équipe première et sera à jamais intransférable.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents