Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog de Diego Boustosse - @forum_faceties

Le Blog de Diego Boustosse - @forum_faceties

Salut c'est Diego. Je devais gagner le Ballon d'Or et finalement je me retrouve avec un blog sur le FC Nantes


Bordeaux passe Lama gauche

Publié par Diego Boustosse sur 11 Février 2016, 09:32am

Au revoir le Lama, bonjour les Les Lionceaux... Le petit cirque de la Coupe de France continue donc pour le FCN qui visite la ménagerie en jouant les équilibristes, sans que personne ne les prenne plus pour des clowns mais sans toutefois encore être devenus des magiciens.

Mais avant de nous projeter vers "Peugeot Land", revenons sur ce Bordeaux-Nantes, premier match de football joué dans un cimetière. Il est clair que l'horaire et le fameux calendrier chargé ont été invoqués par les dirigeants bordelais pour expliquer cette affluence de misère. Petite précision amis bordelais : la semaine passée, le FCN accueillait les ogres du Gazelec à la Beaujoire, un mercredi à 19h (comme hier) devant 25.000 personnes. Alors Messieurs Triaud, Sagnol, Tavernost, posez-vous les bonnes questions dans votre beau pays où le pull ne se porte que sur les épaules et où les pantalons ne peuvent être QUE en velours côtelé.

Mais revenons à nos moutons et à mon immense plaisir d'avoir eu tort hier dans ma chronique. Je vais finir par croire que je devrais écrire une chronique un peu pessimiste avant chaque purge potentielle pour exorciser les démons du dilettantisme. J'ai donc eu "tort" et c'est TRES bien. Mais compte tenu de la quantité de messages reçus hier dans l'après-midi, je crois que je n'étais pas le seul à craindre un 'air-match" avec une "air-élimination" à la clé.

Oui mais ce FCN 2016 est décidément un OVNI qui marque des buts, remonte des scores défavorables, enchaine quelques séquences collectives intéressantes, se déconce, se re-concentre mais ne se désunie jamais.

Dupé aurait pu lâcher après son invention de la parade "un genou à terre" sur le premier but bordelais mais il a gardé la tête haute et a fini très fort. Pardon à toi Max d'avoir douté.

Léo Dubois aurait pu lâcher après le 3ème but girondin mais il a été le premier à réagir, à prendre le ballon. Même si je préférais largement ton ancienne coupe de cheveux "premier de la classe", pardon Léo d'avoir douté.

Mon pote Vizca. Pour toi, pas pardon. Il ne faisait guère de mystère que tu allais mettre le pied et la caravane devant le but de Max.

Lorik... Toi, tu illustres la magie du football. Je dis ça sans ironie. Tu nous sors un match objectivement dégueulasse mais tes deux montées sur les deux derniers buts nantais font en partie la différence, et ça te permet de sauver ton match.

Wilfried... Le petit CyrilHan t'a fait l'amour pendant une bonne partie du match mais tu n'as pas lâché. Bravo à toi et pardon d'avoir douté.

Bibi... Toi mon petit poulet, tu as souvent semblé avoir perdu le GPS pendant le match. Les milieux de terrain sont les premières victimes des matchs comme ceux-là où les deux équipes sont coupées en deux. Tu as beaucoup couru... J'ai eu souvent envie de crier Bibi-fuck mais au final bravo et pardon d'avoir douté.

Adrien... Je te croyais cramé. Je pense que je n'avais pas complètement tort mais néanmoins, tu as joué le jeu. La vie est moins belle pour toi sans l'ami Guillaume Gillet mais néanmoins, pardon d'avoir douté.

Jules... Toi c'est un peu comme pour l'ami Lorik.... tu sauves presque ton match sur les dernières minutes échevelées de la prolongation. Ta belle combinaison sur le but d'Audel t'évite sans doute les foudres de nombreux observateurs. Alors oui, la qualif est là mais il n'en aurait pas fallu 11 comme toi. Désolé.

Johann... (voir Jules Iloki)

Kolbeinn... C'est quoi cette petite roulette que tu m'as sorti? J'ai frôlé la descente d'organes. Et tu y es allé de ton petit but... Avec toi, je me suis beaucoup trompé. J'attends encore plus mais bravo et pardon néanmoins.

Yacine... Mister abnégation sur le but que tu offres à notre HummErdre. Mister régalade sur le contrôle qui amène ton premier but. Je suis content pour toi. Tu as définitivement fait taire les ricanements autour de toi.

Alejandro.... Mon vendeur de Tacos préféré... El Gringo de los Jonelière.... Toi tu fais parti de ces joueurs "à destin". Tu n'es pas le meilleur, pas le plus rapide mais tu as un destin, tu étais là pour mettre la tête à la 118ème minute dans un match où tu avais peu joué et dont pourtant tu resteras le héros. Ca s'appelle avoir un destin et une grosse cote de sympathie. Pardon d'avoir douté de ton investissement néanmoins je continue à douter de ta coupe de cheveux.

Emiliano... Le sosie "nez cassé" de Nolan Roux... toi de toute façon, je n'avais pas de doute sur ton investissement, tu es de la race des "clébards" sur un terrain (voir chronique "Urban Suspects"). Donc pas pardon! (Et oui, sinon ça me fait trop de pardon)

Rémi... Toi... Je lance l'invitation. Tu es en train de devenir ma mascotte. Je maintiens, tu ne seras jamais Xavi mais force est de constater que quand t'es là, ça sourit et même si tu n'y es pas pour grand chose. Je lance donc l'invitation: que toute personne ayant la chance de connaitre Rémi l'informe que je l'invite dans le resto de son choix pour qu'il m'explique la vaudou ou ses techniques d'envoutement 2016... Pardon à toi Rémi. (merde ça fait bizarre quand même).

Michel... Le coach qui gagne a toujours raison. A cinq minutes près, tu avais tort. De drôles de changements, une motivation mesurée pour la coupe... Oui mais, il faut te rendre cet hommage, ton équipe te ressemble trait pour trait. A force de leur dire de ne rien lâcher, ils ne lâchent plus rien... Même les compétitions qui vont surcharger notre calendrier tout en pimentant notre fin de saison. Pardon à toi d'avoir douté que l'entrée de Gomis allait nous permettre de marquer 2 buts en 10 minutes.

Attendez il me manque quelqu'un.... Ah non, il m'en manque 900! le 12ème homme. Je vous promets de ne JAMAIS m'habituer à ce spectacle en tribune. JAMAIS je ne cesserai de frissonner en vous entendant pendant 120 minuteS. JAMAIS je ne cesserai de sourire de fierté en vous voyant torse-nu debout sur les grilles à la fin du match. Vous êtes l'anti-calcul, la passion, la fierté, l'engagement à l'état-pur. Que ces quelques lignes puissent être lues dans toutes les préfectures de France.

Une petite dédicace pour finir à l'ami Toto, la seule agence de voyages de France qui fournit le saucisson, le seul agent de voyage qui verse sa larmichette à chaque but.

Je me suis réveillé heureux ce matin, merci à tous. Je devrais dire MEA CULPA... mais comme c'est la coupe de France, je dirai MEA COUPA.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents